IKEBANA KINÉ

Jean-Paul Thibeau* et Hélène Marcelle vous invitent en 2023 (agenda détaillé bientôt) à expérimenter l'art de composer. Composer l'instant, la présence et le déplacement à partir de la composition florale et de sa transposition dans le mouvement corporel. Ikebana Kiné est une cérémonie de l'impermanence, tantôt contemplative, tantôt mouvementée.


Un axe Soleil, un axe Terre et entre eux, l’Humanité. Ainsi s’amorce, en trois gestes, fleur à la main, l’espace d’un art japonais ancestral : l’ikebana.

Pratique de don, de méditation, d’introspection sur ce qui s’ouvre ou se ferme à l’intérieur de soi, l’Ikebana est un dialogue qui joint la matière à l’esprit à travers une expérience sensorielle et psychique. Bien que les codes de composition existent selon diverses écoles d’Ikebana, quelque chose de singulier se manifeste tout au long de la composition, quelque chose à l’interstice entre l’intention et l’attention du compositeur. Cette émergence sensible traverse l’espace, telle une communication, et ondoie à la surface de celui qui contemple l’œuvre.

Un axe Soleil, un axe Terre et entre eux, l’Humanité. Ainsi se dessinent les perspectives immémoriales du mouvement corporel : Kiné.

Pratique de don et de réception, écoute intérieure et extérieure, écriture du signe et de son errance, la composition instantanée est un dialogue qui joint les possibles et impossibles du corps en mouvement. Composition solitaire. Composition à deux corps ou plus… Comment la danse, en tant qu’installation du corps dans l’espace et le temps, se nourrit de l’Ikebana ?

Comment l’Ikébana, en retour, se nourrit de Kiné, la Danse ?

L’expérience Ikebana Kiné est une entrée dans l’univers de la composition au sens large, le plus large possible. Elle nous invite à nous installer dans le fugace et l’indéterminé. Elle parle aux curieux de la composition florale, aux amateurs du mouvement contemporain, aux archéologues du présent.  


Jean-Paul Thibeau est né en 1950 à la Teste de Buch. Il vit et travaille à Marseille et Aix-en-Provence.

Jean-Paul Thibeau*, « Artiste méta », chercheur et enseignant, sa pratique est un agencement d'expériences qui visent à interroger le «soi artiste», ses modalités et ses activités (déplacements et transformations). Les formes de ces expériences varient en fonction des lieux, des durées, des propositions et des interlocuteurs mis en jeux. Par une expérimentation incessante il réalise une poétique de l'existence.
La majeure partie de son activité s'appuie sur la notion de déplacement (méta) - déplacement physique et déplacement mentaux.
Les activités de Jean-Paul Thibeau sont polymorphes et peuvent traverser différents médiums et méthodes. Ces activités traversent des formes combinant installation-performance, dispositif séminaire-expérimentation, organisation de sessions au bord de l'indéfinition...
Depuis 1995, il est l'initiateur des sessions *Protocoles Méta* (www.protocolesmeta.com). Les Protocoles Méta sont des dispositifs pour expérimenter formes, saveurs, esthétiques et consciences diverses de l'existence – en sachant que mét(a) est un préfixe exprimant ici, la participation, la succession, le changement...