DANSE CONTEMPORAINE MIX'

STAGES DÉCOUVERTE PENDANT LES CONGÉS DE PRINTEMPS

  • 11-12/04: Pour les 10-13 ans // De 10h à 12h30 // 20€/Stage ou 35€/2 Stages

  • 13-14/04: Pour les 14-17 ans // De 10h à 12h30 // 20€/Stage ou 35€/2 Stages
  • Au Dancefloor du Verger, Mollans-sur-Ouvèze.
  • 100 m² de plancher flottant avec tapis de danse lisse et sécurisé, au beau milieu d'une oliveraie surplombant le village.
  • Accès et localisation communiqués lors de l'inscription.


COURS HEBDO

  • Dès septembre 2023.
  • PRE-INSCRIPTIONS OUVERTES!
  • Lieu et horaires à confirmer sur base du sondage des pré-inscriptions afin d'éviter les longs trajets et les timings difficiles. 

DISCIPLINES ENSEIGNÉES

LE RELEASE TECHNIQUE

Les mouvements de la release technique répondent à la fois de l'expérience de la gravité terrestre et de la considération constante de votre intégrité physique. Une fois enchaînés, les mouvements appris deviennent de véritables mélodies célébrant l'intelligence naturelle du corps humain : chaînes musculaires, alignement des os, respiration, action des sens, circulation des fluides et multi-orientation du corps. La release technique est spectaculaire par ses variations dynamiques et spatiales, à la fois fluides et toniques.

La release technique vous connecte à la force liquide du corps: tantôt lave, tantôt boue, tantôt source jaillissante. La release technique vous donne accès à une coordination gracieuse de mouvements présents naturellement dans votre architecture corporelle.

 


CONTACT IMPROVISATION


CONTACT ? La danse émerge grâce à l'échange du poids entre les partenaires, aux rotations et au lâcher-prise. Cela donne des portés sans effort musculaire, des glissades et des chutes tout en souplesse grâce à la concentration sur le point de contact qui se déplace constamment. >> VOIR LA VIDÉO

IMPROVISATION Ça signifie que le mouvement est libre et conscient, que le danseur trouve à tout moment son équilibre, son orientation ou sa vitesse. Cela, en allant au plus simple et au plus juste. Liberté aussi d'entrer dans la danse et d'en sortir. Liberté, liberté, oui, mais partagée en duo, trio, quartet ou plus! On se demande comment c'est possible mais le cours est là pour ça!


PLAY-FIGHT

Ma pratique du Play-Fight est inspirée de mon parcours en danse contemporaine, théâtre physique et contact improvisation. A vrai dire, dès que j'ai découvert le contact improvisation avec Ray Chung et Chris Aiken en 2015 (voir photo), j'ai réalisé que j'entrai en combat avec mon partenaire en modulant sciemment deux états corporels, tantôt résistant, tantôt fluide. C'est dans la rythmique entre ces deux états que s'établit un ordre que l'esprit du play-fight vient perturber afin de surprendre le partenaire et de véritablement entrer dans le jeu.  (Credit photo : He Shao Hui)

Certains de mes collègues en Contact Improvisation parleront de Sabotage. Le sabotage est une situation ici ludique et bien intentionnée. Le partenaire servant d'appui ou de base au mouvement de l'autre rompt soudainement le contact ou le support. Cela crée des ouvertures et des reprises dynamiques, renouvelant constamment la relation et le rapport des forces. Le sabotage, de cette manière est précieux car il crée un espace vide qui projette la gravité dans un flux accéléré. Ces situations, peu exploitée en contact improvisation aujourd'hui, font pourtant partie de l'histoire de cette discipline. Je propose, dans mes cours de Play-Fight, de se focaliser sur cette forme historique où on ne craint pas de challenger le partenaire en toute bienveillance et confiance (voir photo ci-dessous avec Karl Frost en 2018 à ECITE).


Le Play-Fight est une pratique, telle que l’Aïkido, fondée sur l'attention. J'observe les intentions de mon partenaire, je me sens prêt à recevoir son énergie, son poids et à faire circuler la gravité à travers nous et par-delà nous. Je recycle cette énergie et la réinjecte dans la relation de combat, à la façon d'un lionceau qui revient sur son frère pour jouer et encore jouer dans d'interminables roulades, rebonds, reprises entre terre et ciel. 


Le Play-Fight n'apprend pas à devenir dur mais à devenir liquide, à lâcher prise et à ouvrir ses sens et son corps dans toutes les directions possibles. J'ai pris plaisir à pratiquer à Bruxelles sur des escaliers en pierre ou des préaux couverts de marbres (voir photo ci-dessous avec Laurent Ziegler). La dureté du sol nous apprend la douceur et la prévenance.